« Dead Men Don’t Rape » : Rock féministe et culture du viol

HYÈNES EN JUPONS

Playlist de la survivante en colère

bikinikill0011352594881Il y a quelques temps déjà, nous avons publié un texte sur les Riot Grrrl, ces femmes qui se sont créé un espace féministe non-mixte au sein de la scène musicale punk-rock afin de challenger un univers marginal beaucoup trop masculin qui les reléguait au second plan. Alors qu’elles se sont regroupées notamment autour d’un manifeste, de la production de zines et de la revendication du terme riot grrrl et étaient surtout présentes sur la scène musicale de la côte ouest américaine, d’autres musiciennes des années 1990 ont également exprimé un ras-le-bol du machisme des milieux musicaux et tenté de rendre le privé politique en composant des chansons critiquant la culture du viol, dénoncant les agressions sexuelles et revendiquant l’accès à l’avortement sans nécessairement s’associer au mouvement riot grrrl. C’est par exemple le cas des groupes Hole et Garbage. Riot grrrl…

View original post 1 363 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s